«Solution minérale miracle» (MMS), «comprimés à sucer contre le Covid-19» et autres «remèdes miraculeux»: nouvel avertissement de Swissmedic à propos du dioxyde de chlore et de ses propriétés irritantes

Risques majeurs pour la santé associés aux préparations de chlorite de sodium qui se présentent sous forme de comprimés à sucer

01.03.2022 / 31.05.2022*
*Complément concernant l'interdiction de distribution et de vente des produits contenant du chlorite de sodium

Ces derniers temps, Swissmedic reçoit de plus en plus de notifications à propos de produits renfermant du dioxyde de chlore, dont les mérites sont vantés sur Internet et sur les réseaux sociaux parce qu’il s’agirait de prétendus « remèdes miraculeux » permettant de prévenir ou de traiter les infections par le Covid-19 ainsi que d’autres maladies. Depuis peu, des comprimés contenant du chlorite de sodium, qui libèrent du dioxyde de chlore dans la bouche, sont également proposés en tant que « préparations pour l’hygiène buccale ». Swissmedic déconseille fortement d’utiliser des produits à base de dioxyde de chlore comme la « solution minérale miracle » (ou MMS en abrégé pour « Miracle Mineral Supplements »), les solutions de dioxyde de chlore (CDS / CDL), et les comprimés de chlorite de sodium à sucer.

Ces comprimés à sucer, qui sont proposés à la fois en tant que médicaments, cosmétiques et compléments alimentaires contiennent parfois des quantités importantes de chlorite de sodium 1. Et du fait de l’ajout d’un acide (souvent de l’acide citrique), ces comprimés libèrent dans la bouche du dioxyde de chlore (ClO2), qui est une substance chimique dangereuse pour la santé.

Le dioxyde de chlore est employé comme désinfectant, comme agent de traitement des eaux industrielles ou comme blanchissant pour les textiles. En fonction de leur concentration, les solutions de dioxyde de chlore engendrent des brûlures au niveau de la peau et des muqueuses. Et lorsqu’il est ingéré, le dioxyde de chlore peut causer des nausées, des vomissements ou de la diarrhée, voire une insuffisance rénale, de graves lésions intestinales ou des chutes de tension si la quantité consommée est élevée 2, 3.

Aucun effet médical du dioxyde de chlore contre le coronavirus SARS-CoV2 ou contre d'autres agents infectieux n'a été démontré scientifiquement. Les « témoignages » et « recommandations » à ce sujet sur des réseaux sociaux, sur des sites Internet ou dans des newsletters envoyées par courriel à propos des MMS, des produits à base de dioxyde de chlore ou des comprimés de chlorite de sodium à sucer – ces produits sont vendus sous différentes dénominations, qui incluent souvent la mention « -19 » – sont trompeurs.

Leur utilisation est préoccupante. Les solutions de dioxyde de chlore n'agissent pas contre le Covid-19 et peuvent surtout causer des intoxications. Le dioxyde de chlore n’est pas un médicament et n’est pas non plus autorisé en tant qu’additif dans les denrées alimentaires ou dans les compléments alimentaires. Aucun médicament renfermant du chlorite de sodium en tant que principe actif n’est par ailleurs autorisé en Suisse.

[  Complément du 31.05.2022 ]
Interdiction de distribution et de vente des produits « Ovirex », « Vibasin-19 » et « Malachlorite » de la société Naturasana SA

En raison d’un risque potentiel pour la santé des consommateurs, Swissmedic a prononcé à l’encontre de la société Naturasana SA, sise à Herisau, une interdiction de distribuer et de vendre les comprimés à sucer contenant du chlorite de sodium commercialisées sous les dénominations « Ovirex », « Vibasin-19 » et « Malachlorite ». Ces comprimés à sucer ont été classées comme médicaments non autorisés en raison des allégations thérapeutiques qui leur sont directement liées.

Conseils pour les patients et les utilisateurs

Si vous avez chez vous des produits à base de dioxyde de chlore ou des comprimés à sucer qui contiennent du chlorite de sodium, n’en prenez plus et éliminez-les de manière appropriée.

Adressez-vous à des professionnels de la santé dûment formés si vous avez des questions sur votre santé. Ils sont les seuls à pouvoir évaluer votre état de santé, ainsi qu’à pouvoir initier des traitements ciblés et en assurer le suivi. Si vous avez des questions sur la pandémie de Covid-19, interrogez votre médecin, d'autres professionnels de la santé ou les autorités cantonales compétentes.

Adresse pour l'envoi de questions

Swissmedic
Relations médias

+41 58 462 02 76