Semaine internationale d'action « PANGEA » : les autorités saisissent 48 564 envois de produits thérapeutiques illégaux

Les médicaments commandés sur Internet et importés illégalement en Suisse sont en baisse

19.03.2020

Cette année, 51 pays ont participé à la semaine d'action « PANGEA XIII » coordonnée par Interpol et d'autres organisations afin de lutter contre le commerce illégal de produits thérapeutiques en ligne. Le nombre de médicaments illégaux importés en Suisse a enregistré une légère baisse. Les stimulants de la fonction érectile restent les produits les plus saisis. Plus de 90 % des envois proviennent d'Inde même si la plupart d'entre eux sont expédiés par des réseaux criminels via des pays européens.

En Suisse, l'Administration fédérale des douanes, Swissmedic, Antidoping Suisse et l'Office de Santé de la Principauté de Liechtenstein ont contrôlé plus de 700 envois suspects début mars 2020. Ces autorités ont saisi 184 colis étrangers contenant des comprimés, des gélules ou des ampoules.

Les stimulants de la fonction érectile représentaient 73,4 % des marchandises confisquées, et étaient suivis par les anabolisants, les stupéfiants, les antibiotiques et les médicaments antiviraux ou antiparasitaires.

Envois retenus Nombre Pourcentage
Stimulants de la fonction érectile 135 73,4
Stimulateurs de performances (produits dopants interdits) 14 7,6
Stupéfiants 14 7,6
Autres médicaments soumis à ordonnance 21 11,4
Total 184  

Le nombre de médicaments commandés en ligne et importés illégalement en Suisse a enregistré une légère baisse. Swissmedic et l'Administration fédérale des douanes estiment en effet qu'environ 35 000 envois de médicaments sont importés chaque année en Suisse, tandis qu'en 2017, les estimations hautes oscillaient encore autour des 40 000 colis. Un tiers environ de ces colis sont illicites, ce qui signifie que la quantité importée dépasse le plafond fixé par la loi, qui correspond à ce qui est nécessaire pour un mois de traitement.

Plus de la moitié (374) des 707 envois contenaient des stimulants de la fonction érectile. Et parmi ces derniers, 90 % provenaient d'Inde, même si les criminels avaient expédié la plupart de leurs produits via la Pologne, l'Ukraine, la Hongrie ou l'Allemagne.

L'opération Pangea : treize ans de collaboration internationale dans la lutte contre le commerce illégal de produits thérapeutiques sur Internet

Cette année, les autorités compétentes ont contrôlé 326 379 envois à travers le monde et en ont saisi 48 564, pour une valeur cumulée d'env. 13,5 millions de francs suisses. Au total, 2569 plateformes en ligne qui proposaient des produits thérapeutiques illicites ont été supprimées.

Les offres sur les places de marché en ligne et via les réseaux sociaux poursuivent leur croissance, et il en va dès lors de même des activités criminelles sur Internet. Or acheter des préparations illégales provenant de sources douteuses est dangereux pour la santé et expose de plus au risque d’être victime d'escroqueries lorsque la marchandise payée n'est jamais livrée. Les boutiques en ligne qui semblent dignes de confiance constituent un autre exemple : elles proposent notamment des compléments alimentaires qu'elles présentent comme « la pilule miracle pour augmenter la masse musculaire », dans le cadre d'un schéma basé sur un abonnement obligatoire vendu à un prix exorbitant, et font ainsi passer leurs clients à la caisse sans le moindre scrupule. D'autres dangers se cachent dans des courriels qui font la promotion de produits thérapeutiques illégaux et qui contiennent des logiciels malveillants.

Au total, 51 pays ont pris part, aux côtés d'Europol, de l'Organisation mondiale des douanes (OMD) et des prestataires internationaux de services de paiement et de livraison, à « PANGEA XIII », la semaine d'action coordonnée par Interpol. L'Administration fédérale des douanes et Swissmedic participent à cette opération depuis son lancement en 2007. Cette initiative destinée à lutter contre les produits thérapeutiques contrefaits et illégaux sur Internet vise également à sensibiliser aux dangers inhérents aux achats en ligne de produits thérapeutiques et de substances interdites.

En 2019, Interpol n'a pas organisé de semaine d'action internationale car cette opération était devenue trop prévisible. Dans le cadre de « PANGEA XII », les autorités des pays participants ont évalué tous les envois saisis entre juin 2018 et juin 2019.

  • Les médicaments dont la teneur en principe actif est inexacte et les préparations renfermant des composants dangereux pour la santé représentent un risque sanitaire incalculable.
  • Procurez-vous vos produits thérapeutiques exclusivement auprès de pharmacies en ligne contrôlées et autorisées, ou en vous rendant dans des pharmacies, dans des drogueries, chez des médecins, ou dans des hôpitaux près de chez vous. Seules les préparations provenant de canaux de distribution contrôlés sont sûres, efficaces et de qualité irréprochable.
  • Les produits thérapeutiques proposés en ligne par des inconnus qui sont liés à des réseaux criminels induisent un grand risque pour la santé, qui ne se justifie pas au regard de l’économie que l'on croit réaliser.

Contact

Swissmedic, Institut suisse des produits thérapeutiques
Service de presse

+41 58 462 02 76