Swissmedic examine une demande portant sur l’administration d’une dose de rappel («booster») du vaccin contre le Covid-19 de Johnson & Johnson

22.12.2021

Johnson & Johnson a déposé en Suisse une demande portant sur l’administration d’une dose de rappel de son vaccin contre le Covid-19 (« Covid-19-Vaccine Janssen »). Swissmedic analyse les données reçues dans le cadre d’une procédure d’examen en continu.

Le 22 mars 2021, Swissmedic a approuvé le vaccin contre le Covid-19 « Covid-19 Vaccine Janssen » de Johnson & Johnson. Ce vaccin à vecteur viral est administré en une seule dose aux personnes âgées de 18 ans et plus.

L’entreprise Johnson & Johnson a à présent introduit auprès de Swissmedic une demande portant sur une dose de rappel. Les données cliniques qui ont été déposées au sujet de cette dose de rappel (« booster ») seront analysées à l’aune de critères relatifs à sa sécurité et à son efficacité.

En ce qui concerne le moment où il rendra sa décision, l’institut précise que la durée des procédures d’examen en continu dépend surtout du requérant, et en particulier de l’exhaustivité des données présentées par Johnson & Johnson, ainsi que des résultats des essais cliniques. À ce jour, Swissmedic a autorisé l’administration d’une dose de rappel pour les vaccins de Pfizer / BioNTech (Comirnaty) et de Moderna (Spikevax).

Vaccination de rappel
La vaccination de rappel consiste en une dose supplémentaire de vaccin qui est administrée après un certain temps aux personnes ayant achevé la primovaccination, afin de stimuler leur mémoire immunitaire. L’administration d’un rappel s’impose à partir du moment où la protection acquise après la primovaccination complète ne suffit plus pour éviter des évolutions graves de la maladie du Covid-19.

Durée de la protection vaccinale
La protection contre l’infection ou les symptômes légers de la maladie, qui est générée par les vaccins contre le Covid-19, est due à la présence d’anticorps neutralisants dans le sang et sur les muqueuses du système respiratoire. Lorsque l’organisme est à nouveau en contact avec le pathogène, il le reconnaît et empêche la maladie de se déclarer ou de causer des symptômes graves. Toutefois, la quantité de ces anticorps décroît lentement après la primovaccination. Il en va de même de la protection contre une infection / atteinte asymptomatique ou à symptômes légers, mais la protection contre les évolutions graves de la maladie et les hospitalisations reste acquise pendant une durée plus longue. En effet, la vaccination complète déclenche la production d’anticorps, mais aussi la fabrication de cellules mémoire B et de cellules T, qui sont celles qui protègent au premier chef contre les maladies graves. Ces cellules sont en effet réactivées après un contact avec le virus et sécrètent de grandes quantités d’anticorps qui, à leur tour, luttent rapidement et efficacement contre le pathogène.

Adresse pour l'envoi de questions

Swissmedic
Service de presse

+41 58 462 02 76