Trafic de médicaments dans des autocars: saisie de grandes quantités de stimulateurs de l’érection

Communiqué de presse Berne, le 02.12.2016

A la mi-novembre, lors de deux opérations différentes, les gardes-frontière suisses ont saisi au poste frontière de Diepoldsau (canton de St-Gall) 3000 unités de différents stimulateurs de l’érection. Dans les deux cas, la marchandise destinée à entrer frauduleusement en Suisse était transportée dans des autocars en provenance de Serbie. Cependant, les particuliers ne sont pas autorisés à importer de l’étranger de grandes quantités de médicaments. De plus, les médicaments d’origine indéterminée présentent un danger majeur pour la santé.

3000 unités saisies en trois jours
Il y a deux semaines, les collaborateurs du Corps des gardes-frontière ont retiré de la circulation au total 3000 médicaments contre la dysfonction érectile. Ainsi, le 13 novembre, lors d’un contrôle de routine effectué au poste frontière de Diepoldsau, les gardes-frontière ont trouvé 1800 unités d’un stimulateur de l’érection dans les bagages du chauffeur du bus. Trois jours plus tard, au même poste frontière, un Serbe de 41 ans voyageant lui aussi en autocar a tenté d’introduire illégalement en Suisse 1400 stimulateurs de l’érection qu’il avait cachés dans des vêtements se trouvant dans ses bagages.

L’importation illégale peut coûter cher
Les comprimés et sachets de gel saisis ont été remis pour analyse puis destruction à l’Institut suisse des produits thérapeutiques, Swissmedic. Les analyses ont révélé que ces comprimés étaient des contrefaçons et qu’ils étaient fortement sous-dosés. Les sachets de gel étaient des imitations en provenance d’Inde. Swissmedic a ouvert une procédure administrative aux frais des personnes ayant tenté d’importer les médicaments saisis. Quant à la marchandise illégale, elle sera détruite en raison du risque sanitaire qu’elle représente.

Quiconque achète ou consomme des médicaments d’origine inconnue expose sa santé à des risques majeurs. La qualité conforme aux exigences et donc l’innocuité des médicaments ne peuvent être garanties que s’ils sont achetés auprès de sources suisses contrôlées.

Contact

Swissmedic, Institut suisse des produits thérapeutiques
Danièle Bersier, porte-parole
+41 58 462 02 76
media@swissmedic.ch

Commandement Région gardes-frontière III - Coire
Martin Tschirren, Service médias Région gardes-frontière III
+41 58 465 63 06
martin.tschirren@ezv.admin.ch

Imprimer contact

Plus d'informations / Photo de presse

Préparations illégales saisies par les douanes suisses

https://www.swissmedic.ch/content/swissmedic/fr/home/news/mitteilungen/archive/trafic-de-medicaments-dans-des-autocars--saisie-de-grandes-quant.html